Gepostet am Thursday 10 March 2022, um 09:46 Uhr
Chapelle Saint-Charles : Deux objets d’art inscrits à l’inventaire des monuments historiques
Laurent Delpire, conservateur des antiquités et objets d’art de Loire-Atlantique pour le ministère de la Culture, a présenté en novembre dernier ces deux objets en commission régionale du patrimoine.

Celleci a émis un avis favorable pour l’inscription au titre des monuments historiques de l’autel-tabernacle et du retable présent dans la chapelle Saint-Charles.

Le chœur renferme un autel-tabernacle et un retable polychrome représentant Saint-Charles-Borromé administrant la communion aux pestiférés, offert à la suite de la peste de 1720.
Un tableau signé « Seheult Süet pinxit » dont la date est partiellement effacée (17.. ; 1760?).
Il pourrait s’agir d’une copie exécutée par Robert I Seheult d’après la gravure inversée du modello de Pierre Mignard (1612-1695) destiné à l’origine à l’église romaine de San Carlo ai Catinari et aujourd’hui au musée des Beaux-Arts du Havre.
Cette œuvre a fait l’objet de diverses reproductions gravées par François de Poilly (1622-1693), largement diffusées, qui ont inspiré de nombreuses représentations emblématiques de tableaux destinés aux hospices.
Quant à l’autel-retable du XVIIIe siècle, une étude a permis de retrouver, sous la couche de bronzine, les traces de teintes d’origine d’un très beau bleu outremer. « Cette mesure de protection est une bonne nouvelle.
Elle va nous permettre de solliciter des subventions pour restaurer ces oeuvres d’art et leur redonner leur éclat », souligne Annie Briend, élue en charge de l’urbanisme, du patrimoine et au cadre de vie.

Beaucoup de Paimblotins sont attachés à cet édifice, pour y avoir assisté à un office religieux ou à une messe de Noël, mais aussi parce qu’il s’agit d’un des plus anciens éléments du patrimoine de la ville.

Construit autour de 1704, suite à un don de la Compagnie des Indes, son premier retable est offert en 1720, après une épidémie de peste. Restaurée au XIXe, la chapelle est attachée à l’hôpital général de Paimbœuf. Délaissée avec la fermeture progressive de l’hôpital, elle a vu partir son dernier aumônier dans les années 1980, et n’est plus utilisée pour le culte depuis plusieurs années.


Mairie de Paimboeuf - 1 quai Éole - 44560 PAIMBOEUF 02.40.27.50.50 - www.paimboeuf.fr
  • tableau-sign-seheult-s-et-pinxit-3102
  • chapelle-saint-cherles-paimboeuf-3101
Mehr dazu